L’histoire du vin

L’étude des fossiles nous apprend que des vignes sauvages existaient en Europe dès l’ère tertiaire. Toutefois, on considère que l’espèce actuelle a dû se propager en Europe au cours de la dernière période interglaciaire il y a 120 000 – 100 000 ans, venant des côtes du sud-est de la mer Noire.

Elle se serait ajoutée et mêlée aux formes sauvages qui existaient déjà, donnant naissance à la grande variété de cépages dont est issue la riche viticulture européenne.

Mais on ne peut fixer avec certitude le moment où l’Homme domestiqua la vigne. Ce dont on est certain, c’est que, 3500 ans avant J-C, la vigne est cultivée en Egypte, comme en témoignent les calices dans lesquels on offrait du vin aux dieux et un bas-relief découvert à Thèbes où sont représentés deux esclaves cueillant des grappes de raisins selon une méthode identique à celle des viticulteurs actuels. Le vin était connu aussi de la civilisation égéenne, 2 700 ou 3000 ans avant J-C, comme le prouvent les grands vases (pithos) découverts dans les souterrains du palais de Cnossos, en Crète, où l’on conservait l’huile et le vin.

vignesegyptet800.jpg

 

Les Phéniciens et les Hébreux produisaient du vin depuis des siècles. Le Cantique des Cantiques chante le parfum des vignes de Salomon et déplore les dévastations qu’y font les renards. En outre, la Bible nous raconte comment le patriarche Noé « commença à travailler la terre et planta la vigne. Et ayant bu du vin, il s’enivra… »

En Italie, la vigne est implantée depuis au moins  4 000 ans. A l’époque romaine, la vigne et le vin étaient largement répandus et l’Italie s’appelait enotria ce qui signifie « terre de vin ». Les Romains apprirent très vite à sélectionner les meilleurs plants.

Aux XIIIe et XVIe siècles, à l’époque où les communes prennent leur essor tant en Italie qu’en France, les municipalités favorisèrent sa culture, très rentable.

thumblhistoireduvin1322gif.jpg

Laisser un commentaire